Attaque au couteau à la tour Eiffel

Le suspect a affirmé en garde à vue vouloir “commettre un attentat contre un militaire”. La section antiterroriste du parquet de Paris s’est saisie de l’enquête ce dimanche.

La section antiterroriste du parquet de Paris s’est saisie de l’enquête après l’arrestation d’un homme armé d’un couteau dans la soirée du samedi 5 août à la tour Eiffel. Celui-ci a tenté, vers 23h30, de forcer l’un des contrôles de sécurité du monument, en criant “Allah Akbar”, a appris dimanche franceinfo de source judiciaire, confirmant une information de l’AFP. Samedi soir, peu avant minuit, l’homme a franchi un premier portique en bousculant violemment un agent de sécurité d’un coup d’épaule. Il a ensuite sorti un couteau en criant “Allah Akbar”. Des militaires de l’opération Sentinelle lui ont alors ordonné de poser son couteau à terre. Il s’est exécuté et a été immédiatement interpellé.

Il s’agit d’un “français”, né en août 1998 en Mauritanie. Les premières investigations ont mis en lumière sa “personnalité très fragile”. Il était hospitalisé dans un service psychiatrique depuis plusieurs mois et sa mesure d’hospitalisation avait été renouvelée le 27 juillet pour six mois, selon une source proche de l’enquête citée par l’AFP. Il était en permission de sortie du 4 au 6 août, d’après cette même source. Par ailleurs, le suspect avait été condamné en décembre 2016 à quatre mois de prison assortis d’un sursis avec mise à l’épreuve pendant deux ans pour apologie du terrorisme et menaces de mort.

Le suspect a affirmé qu’il voulait commettre un attentat contre un militaire et était en lien avec un membre du groupe jihadiste Etat islamique qui l’aurait encouragé à passer à l’acte, précise une source proche de l’enquête. Une enquête, dont s’est saisi la section antiterroriste du parquet de Paris, a été ouverte pour “association de malfaiteurs terroriste en vue de commettre des crimes d’atteinte aux personnes” et “tentatives d’assassinat sur personnes dépositaires de l’autorité publique”.

Après l’incident, “les forces de police présentes sur place ont procédé à une vérification complète du site et ont demandé son évacuation vers 00h30”, soit un quart d’heure avant l’heure habituelle, a raconté la Société d’exploitation de la tour Eiffel, sans préciser le nombre de visiteurs présents sur le site. Dimanche matin, la tour Eiffel a rouvert ses portes “normalement” à 9 heures.

A chaque semaine son attentat d’un “déséquilibré” ou d’une personne à la “personnalité très fragile”, devons nous conclure que l’islam est une maladie mentale ?

Source : francetvinfo.fr

 

Share This:

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*