Le producteur Harvey Weinstein, qui avait défilé contre le «sexisme» de Trump, est accusé de viol par 3 femmes

Senator Obama, Harvey Weinstein, Senator Lautenberg and Senator Schumer *EXCLUSIVE* ***Exclusive*** (Photo by Sylvain Gaboury/FilmMagic)

Trois femmes accusent Harvey Weinstein de viol

Le producteur de films Harvey Weinstein est accusé d’avoir violé trois femmes, selon des informations rapportées par le New Yorker.

Une représentante du producteur congédié de la Weinstein Company, dimanche, a nié les allégations dans une déclaration remise au magazine. L’article publié mardi détaille trois incidents où un viol serait survenu. L’actrice Asia Argento et une ancienne actrice nommée Lucia Evans ont affirmé que Harvey Weinstein les a forcées à avoir des relations sexuelles avec lui. Une troisième femme s’est exprimée sous le couvert de l’anonymat.

Les avocats du producteur n’ont pas immédiatement répondu aux messages à ce sujet, mardi. Le New Yorker cite la représentante de Harvey Weinstein, Sallie Hofmeister, qui a déclaré que «toute allégation de relations sexuelles non consensuelles sont niées par M. Weinstein».

L’article cite également un enregistrement audio fait en 2015 par la police de New York, dans lequel Harvey Weinstein admet avoir fait des attouchements à une mannequin nommée Ambra Battilana Guiterrez.

LaPresse.ca

 


 

Le témoignage glaçant d’Emma de Caunes contre Harvey Weinstein

Le producteur américain, accusé de harcèlement sexuel par plusieurs femmes, aurait tenté d’avoir des relations sexuelles avec la comédienne.

Le New York Times a sonné la fin du règne d’Harvey Weinstein. La semaine dernière, le journal publiait des révélations contenant de graves accusations de harcèlement sexuel à l’encontre du puissant producteur américain. L’homme est notamment accusé par plusieurs femmes, dont les actrices Ashley Judd et Rose McGowan, d’avoir tenté de les masser, de les avoir forcées à le regarder nu ou d’avoir promis de s’occuper de leur carrière en échange de faveurs sexuelles. En réaction à ces révélations, Harvey Weinstein a été écarté ce dimanche du conseil d’administration de sa propre entreprise.

(…)

« Plus j’étais effrayée, plus il était excité »

Lâché par les responsables du parti démocrate, dont il est l’un des riches donateurs, et par plusieurs personnalités d’Hollywood, le producteur doit désormais faire face à de nouvelles révélations accablantes, publiées par le magazine américain The New Yorker. Parmi ces dernières, se trouve notamment le récit glaçant de la rencontre entre la comédienne française Emma de Caunes (« Lanester », « Ransom ») et l’ex-magnat d’Hollywood.

Arrivée dans la chambre du producteur, la comédienne reçoit un coup de téléphone. Selon elle, Weinstein en aurait alors profité pour s’éclipser dans la salle de bain, prenant le soin de laisser la porte ouverte. Quelques instants plus tard, l’acteur serait ressorti de la pièce nu, le sexe en érection. Celui-ci lui aurait alors demandé de s’allonger sur le lit, assurant l’actrice que de nombreuses autres femmes ont fait la même chose avant elle.

«J’étais tétanisée» raconte Emma de Caunes au New Yorker. « Mais je ne voulais pas lui montrer que j’avais peur parce que je sentais que plus j’étais effrayée, plus il était excité » poursuit-elle, disant s’être sentie comme «un animal sauvage face à un chasseur». La comédienne explique qu’elle prend alors la décision de partir. Weinstein se serait alors exclamé «  Mais nous n’avons encore rien fait ! C’est comme être dans un film de Walt Disney ! ».

(…)

Dans les heures qui ont suivi la scène, le producteur aurait appelé la comédienne à plusieurs reprises, offrant à celle-ci des cadeaux et lui répétant que rien ne s’était passé.

Article intégral sur Ozap.com

Share This:

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*