L’ombre de la Catalogne plane sur l’Europe : la Vénétie et la Lombardie, vers un référendum pour l’autonomie ?

Les régions italiennes de la Vénétie et la Lombardie veulent l’autonomie et devraient organiser des référendums le 22 Octobre. Interviewé par Sputnik, l’expert italien Michele Ainis a particulièrement souligné l’importance politique des référendums.

Il a fait référence à l’article 116 de la Constitution italienne, qu’il a paraphrasé ainsi : « chaque région du pays peut avoir des pouvoirs différents, qui ont été conclus au cours des négociations entre les régions et le gouvernement. »

« S’appuyant sur l’article 116, la Vénétie et la Lombardie ont décidé de demander l’avis des citoyens, bien qu’il ne soit pas nécessaire de le faire du point de vue procédural. La signification de ces référendums est plus politique que juridique », a déclaré Ainis.

Selon lui, les référendums fourniront une base politique pour la Vénétie et la Lombardie pour demander une plus grande autonomie dans le domaine fiscal, ce qui les aiderait à économiser une bonne partie de l’argent que ces régions gagnent par elles-mêmes.

Ces régions sont situées dans le nord du pays et comprennent les villes de Milan, Vérone, Padoue et Venise.

« Le nombre de ceux qui vont avoir à voter sera également important d’un point de vue politique. Les gouverneurs de la Vénétie et de la Lombardie seront en mesure de montrer au gouvernement que les citoyens soutiennent leurs revendications », a ajouté Ainis.

Il a dit que « théoriquement, les résultats réels dans cette situation dépendent fortement de la situation politique dans le pays. »

Dans cette veine, Ainis a suggéré que si les partis de droite arrivaient au pouvoir lors des élections de 2018 en Italie, toutes les exigences de la Vénétie et de la Lombardie « seraient remplies dans tous les cas, avec ou sans référendum. »

« À l’heure actuelle, les référendums peuvent être considérés juste comme une manœuvre politique, qui ne porte pas de force juridique, » a-t-il souligné.

À cet égard, Ainis a signalé le cas de la région Émilie-Romagne, qui est en pourparlers avec le gouvernement italien sur l’obtention d’une plus grande autonomie et qui peut obtenir des résultats plus rapidement sans avoir recours à un référendum.

Ainis a également déclaré que les forces armées, la police et les services sociaux sont les seules structures qui devraient être développées à un niveau identique dans toutes les régions italiennes, alors que tous les autres problèmes devraient être résolus par la région elle-même.

« Je crois que plus d’autonomie devrait être accordée aux régions économiquement plus développées et qui apportent plus d’argent au budget du pays. Actuellement, il y a cinq régions à statut d’autonomie spécial en Italie, [la Sicile, la Sardaigne, Trentin- Haut -Adige, Frioul-Vénétie Julienne et le Val d’Aoste]. Il serait juste que toutes les régions aient un statut particulier, » a-t-il conclu.

 Source : https://sputniknews.com/analysis/201710101058096069-italy-veneto-lombardy-referendums-autonomy/

Traduction : AvicRéseau International

En savoir plus sur http://reseauinternational.net/lombre-de-la-catalogne-plane-sur-leurope-la-venetie-et-la-lombardie-vers-un-referendum-pour-lautonomie/#cRkBXCrFoPjKDBC5.99

En savoir plus sur http://reseauinternational.net/lombre-de-la-catalogne-plane-sur-leurope-la-venetie-et-la-lombardie-vers-un-referendum-pour-lautonomie/#cRkBXCrFoPjKDBC5.99

Share This:

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*